Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Mon Grenier captivant...

lien-grenier-pour-pif.jpg

Pif Vaillant, De A À Z

/ / /
J'avais sept ans quand je rencontrai mon copain Pif pour la première fois. Ce fut grâce à une pochette promotionnelle à 18 francs, vous savez ces lots de trois ou quatre revues invendues ayant deux ou trois ans d'âge, scellés sous plastique. C'était en juillet 1982, en vacances à Pornic, dans le Sud de la Bretagne. Et, comme chaque année, après s'être serré la ceinture pendant onze mois pour que nous puissions quitter notre HLM durant quatre semaines, mes parents se montrèrent particulièrement prodigues avec moi, m'offrant des magazines de bandes dessinées pour satisfaire ma passion déjà naissante pour cet art populaire.

Ce jour-là, délaissant un peu les pochettes promotionnelles de Télé Junior, d'Edi-Monde et de Lug, mon attention fut captée par un chat noir et blanc à trois têtes fasciné par une baballe jaune. Fasciné, je l'étais moi aussi. Pourquoi ? Je ne saurais plus l'expliquer aujourd'hui. De retour à la petite maison de location, je m'installai sur les trois marches du seuil et déballai le contenu de la pochette : deux Pif Gadget (avec leurs gadgets !), un Pif spécial 100% comique et un Pif poche. Je montai rapidement le tourne-boule jaune. Ne manquait plus que le chat noir et blanc. Je le découvris peu après dans les pages de mes précieux magazines, faisant des misères à ce brave Pif, tandis que Supermatou luttait vaillamment contre Agagax, que Dicentim faisait tourner en bourrique Bougredane et que Rahan tentait d'apporter la bonne parole à un clan aliéné par son sorcier. Dès lors, j'étais irrémédiablement devenu Pifophile.

Par la suite, et pendant des années, je cherchais d'autres pochettes promotionnelles des parutions Vaillant (pochettes dont le prix enfla sans cesse, pour atteindre 25 francs vers la fin des années 80), je fouillais les étalages des bouquinistes de marchés, et ma mère consentit même à m'abonner à Pif poche et à Placid et Muzo poche.

Aujourd'hui, je suis bien triste de constater qu'hormis Rahan, les B.D. de Vaillant restent injustement reléguées aux oubliettes. Pourtant, nombre d'oeuvres de qualité signées Lécureux, Ollivier, Arnal, Poirier ou encore Cézard, mériteraient une publication intégrale dans de beaux albums cartonnés. En attendant ce jour tant espéré, j'ai décidé en juillet 2009, de créer Pif Vaillant, un site qui proposera le meilleur (notion toute subjective, vous m'en excuserez) de Vaillant et de Pif Gadget. Une façon d'immortaliser par le numérique, des pages en papier vouées au jaunissement, voire à la destruction ; mais aussi, de partager avec le plus grand nombre ma passion pour ce pan essentiel de l'histoire de la bande dessinée.

Chers amis Pifophiles, je vous souhaite une bonne visite et une agréable lecture.

Bien à vous,

dGé

P.S. Pour m'écrire, vous pouvez utiliser le lien "contact" en bas de page, ou bien cliquer sur l'image ci-après.

Partager cette page

Repost 0
Published by